L’hypocondrie pousse généralement un membre d’une famille à

L’hypocondrie est un syndrome caractérisé par une peur et une anxiété excessive concernant son état de santé. L’individu touché par cette maladie psychologique a un rapport obsessionnel avec son corps. En effet, le moindre changement physique représenterait ainsi pour l’hypocondriaque une future maladie. On remarque qu’ils ont tendance à consulter des médecins très régulièrement, afin de se rassurer. Cependant, malgré des bilans médicaux positifs, un hypocondriaque est quand même persuadé d’être atteint d’une maladie grave. L’hypocondriaque se sent donc incompris des médecins comme de son entourage. En revanche, on remarque au contraire, que certains hypocondriaques ressentent une angoisse soudaine à l’idée d’entrer dans un établissement médical. Généralement par peur de recevoir un mauvaise nouvelle. Cette maladie peut très bien apparaître chez un enfant, tout comme chez un adulte. Les causes de ce trouble sont extrêmement variées : il est souvent provoqué à l’origine par les médias: tels que la télévision et internet, et y compris les publicités exposant les risques d’attraper un cancer, ou autres maladies graves. Des études prouvent que l’hypocondrie n’est nullement génétique. En revanche, le fait de vivre avec un hypocondriaque pousse généralement un membre d’une famille à le devenir, en particulier lorsque l’individu est jeune enfant. Il va donc être influencé à se soucier en permanence de son état de santé. Cependant, l’hypocondrie, comme la plupart des maladies psychologiques, est généralement due à des crises d’angoisse. Scientifiquement parlant, elles sont liés à deux types de neurotransmetteurs, transmettant les messages nerveux: la sérotonine et la norédrénaline. Un excès de norédrénaline par exemple, pourrait engendrer de sevères paniques, ainsi que des difficultés respiratoires. En revanche, trop peu de sérotonine, peut provoquer au contraire une forte dépression, accompagnée de troubles de sommeil.Il existe 3 formes d’hypocondrie: La première est névrotique, c’est à dire que le malade est conscient de sa maladie.Il présente souvent une asthénie (une fatigue physique), qui est lié à des angoisses très importantes, ce qui lui donne le besoin de voir d’urgence un médecin.La deusième est la forme démentielle (perte ou réduction des capacités cognitives). Et la dernière est en fin de compte: la forme psychotique. L’individu n’a donc pas conscience du trouble qui le touche. Il souffre aussi d’hallucinations, qui peuvent parfois aboutir

x

Hi!
I'm Isaac!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out